Et histoire vraie …

Isabelle Georges copyright Kriss Logan

Il n’est pas de blog qui ne se respecte sans une petite plongée dans l’intimité des acteurs de l’événement ! Alors voilà, en amont de la prestation d’Isabelle Georges au chant et de Jeff Cohen au piano, sous les Ors de l’Opéra-théâtre de Metz, nous avons recueilli quelques confidences de l’artiste qui interprètera le répertoire de compositeurs ayant fui le nazisme.

JECJ Lorraine : Isabelle, en toute franchise, connaissez-vous, Metz, la Lorraine ? 

I.Georges "Il s'agira de ma deuxième venue à Metz grâce à Désirée Mayer et aux JECJ Lorraine. Je peux dire qu'en dehors de l'Opéra de Metz et de ses proches alentours, il me reste beaucoup à découvrir. Sans doute faudra-t-il une troisième opportunité avec quelques jours après le récital pour prendre le temps de visiter la ville et ses environs". 

 

Copyright : Kriss Logan

JECJ Lorraine : Pour quelles raisons avez-vous choisi de figurer dans la programmation des JECJ Lorraine ? 

Isabelle : "C'est l'histoire d'une belle rencontre avec Désirée Mayer et d'échanges intenses qui m'ont amenée à la découverte de la vocation socio-culturelle de l'association. La qualité et la densité des actions menées pour témoigner et faire rayonner le patrimoine culturel juif, l'enthousiasme, la richesse et la pertinence des propositions, ainsi que l'ouverture aux autres m'ont définitivement convaincue".


JECJ Lorraine : non non non mais vraiment, cela reste entre nous, quel est votre secret pour mobiliser votre énergie avant de monter sur scène ? Une recette ?


Isabelle : "Monter sur scène est une pure joie, même si le trac ne faiblit pas malgré les années. Alors avant d'y aller, je respire le plus profondément possible,  je prends conscience de la chance que j'ai de pouvoir faire ce que j'aime, j'écoute les gens s'installer dans la salle, j'échange quelques mots réconfortants avec le ou les musiciens avec lesquels je joue et je pense à ma grand-mère qui me disait : je rentre sur scène avec toi". 

JECJ Lorraine : une anecdote ou un message pour tous ceux ou toutes celles qui voudraient embrasser une carrière d’artiste ? 

Isabelle : "Cultivez la joie, l'enthousiasme, la curiosité, l'ouverture, travaillez votre instrument quel qu'il soit, sortez de votre zone de confort, osez vous tromper, ne cessez jamais d'apprendre et comme disait Oscar Wilde : soyez cent pour cent vous même, tous les autres sont déjà pris !"

 

http://www.isabellegeorges.com/

https://www.facebook.com

Rendez-vous à l'Opéra-Théâtre de Metz Métropole le 3 septembre à 16h00 pour le lancement officiel des JECJ Lorraine 2017

Billetterie sur place ou FNAC : 12€, tarif réduit : 6€ -> réservation assoc.jecj.lorraine@gmail.com

Vienne Paris

 

Biographie de l’artiste (source www.isabellegeorges.com)

Isabelle a grandi au son des vocalises de sa maman, des gammes de sa grand-mère et des contes fantastiques que lui racontait son père. Elle fait ses premiers pas avec la compagnie Victor Cuno dans From Harlem to Broadway, puis joue dans Marilyn de Montreuil, Chère Daisy, Happy Feet, La crise est finie et devient ce que les Anglo-Saxons appellent une “triplethreat” : elle chante, danse et joue la comédie. 

Elle enchaine les premiers rôles dans Barnum (J. P. Lucet/Les Célestins), Le Passe Muraille (A. Sachs/Théâtre des Bouffes Parisiens), Nymph Errant (R. Redfarn/ Chichester Festival, UK), Chantons sous la pluie (J. L. Grinda/Théâtre de la Porte Saint- Martin), La Périchole (J. Savary/Théâtre National de Chaillot), L’Air de Paris (T. Harcourt/Théâtre Le Comédia), Et si on chantait (D. Bréval/Espace Cardin) et Titanic (J. L.Grinda/Opéra Royal de Wallonie) où elle rencontre Maury Yeston et Frederik Steenbrink. Avec ce dernier, elle écrit et interprète Une étoile et moi, à Judy Garland, à Paris puis au Fringe Festival d’Edimbourg 2005 où elle obtient le Fringe Report Award de la meilleure chanteuse. S’ensuivent plusieurs tournées en Angleterre et aux Pays-Bas, le Festival de Cabaret d’Adélaïde en Australie et le Théâtre Antoine dans une mise en scène d'Éric Métayer.
 
Isabelle crée la version française de December Songs de Maury Yeston, au Théâtre du Renard puis au Festival d’Avignon, enregistre le cd au mythique Nola Studio à New York, et fait un concert à Tower Records pour sa sortie chez PS Classics. De retour en France, elle enregistre Something To Live For avec le pianiste de jazz René Urtreger, joue aux côtés de Jean-Claude Dreyfus dans Petit traité de manipulation au XXème Théâtre, conçoit et interprète La French Touche au Fringe Festival d’Edimbourg et Du Shtetl à New York avec Richard Schmoucler et le Sirba Octet au Festival d’Ile-de-France 2007, au Théâtre de l’Européen en 2008, à la Cigale en 2009, au Schleswig-Holstein Musik festival (Allemagne) et au Concertgebouw (Pays-Bas) en 2010. 

Avec Josette Milgram, Isabelle conçoit Cabaret Terezin qu'elle met en scène et interprète au Théâtre Marigny. Avec Richard Schmoucler, elle imagine Yiddish Rhapsody qu'elle interprète avec le Sirba Octet et l’Orchestre Symphonique de Pau au Palais de Beaumont à Pau ainsi qu'à la Cigale en 2009, au Théâtre des Champs Elysées en 2010, avec l'orchestre Lamoureux sous la direction de Fayçal Karoui, à Liège (Belgique) en 2015 avec l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège sous la direction de Christian Arming et en février 2017, dans la mythique salle du Musikverein à Vienne avec le Tonküstler Orchestra sous la direction de Yutaka Sado.

Incitée par Daniel Klajner, elle se penche sur l’histoire de Norbert Glanzberg et conçoit, avec Jean-Luc Tardieu, le spectacle Padam Padam, l'un des grands succès de la saison théâtrale parisienne 2010-2011 (Théâtre La Bruyère, Théâtre des Mathurins et théâtre de La Gaîté Montparnasse.) 

Isabelle est lauréate de la fondation Charles Oulmont. Elle a été l’invitée exceptionnelle des Victoires de la musique classique et des Chorégies d’Orange 2011 ainsi que du  festival Radio Classique 2012 dans la mythique salle de l'Olympia. 

À la demande de Laurent Valière (42ème rue), elle conçoit, pour le festival France Musique les mélodies du bonheur, un programme de 50 minutes ayant pour thème la comédie musicale. Passionnée par le sujet, elle transforme, avec la complicité de jean-Luc Tardieu, l'émission en spectacle Broadway en chanté qui devient l'un des grands succès de la saison théâtrale parisienne 2012-2013 (Théâtre La Bruyère, Théâtre Déjazet), du Festival Fringe d'Edimbourg 2013 et de la Folle Journée de Nantes 2014. 

Avec Frederik Steenbrink, Isabelle créé et interprète un programme autour de la Comédie musicale américaine pour l'Orchestre Royal Philharmonique de Liège sous la direction de Fayçal Karoui au Concertgebouw d'Amsterdam (Pays-Bas) en juillet 2014, à la salle Philharmonique de Liège en décembre 2014 et au Zenith de Pau en janvier 2015. 

Son premier tour de chant, Chante !, mis en scène par Anne Bourgeois voit le jour au Théâtre Déjazet à l’automne 2014. Après une prestation remarquée aux Chorégies d’Orange 2015, Isabelle incarne Mrs C dans la toute première adaptation musicale de la nouvelle de Stefan Zweig, 24h de la vie d'une femme, au Théâtre La Bruyère. 

L'année 2016 démarre en beauté avec le récital Vienne Paris Hollywood avec le pianiste Jeff Cohen, pour France Musique au studio 104, un concert exceptionnel hommage à Gilbert Bécaud aux Bouffes du nord et 69 représentations de sa toute dernière création Amour Amor au Théâtre La Bruyère. 

Son tour de chant Oh Là Là !, créé pour l'édition 2015 du Fringe Festival d'Edimbourg, fait salle comble au Saint James Theater à Londres dans le cadre du London Cabaret Festival ainsi que lors de la semaine de clôture du Fringe Festival d'Edimbourg 2016 dans la Famous Spiegeltent.

Isabelle vient d'enregistrer Vienne Paris Hollywood avec le pianiste Jeff Cohen, CD qui sortira chez Harmonia Mundi au printemps 2017.