Lancement des 13èmes Journées européennes de la culture et du patrimoine juifs

«  Je veillerai personnellement au devoir de mémoire de mon ministère à l’égard de votre Histoire ». C’est par cette promesse que la ministre de la Culture Aurélie Filippetti (photo) a inauguré avec beaucoup d’émotion, jeudi 30 août 2012 à Metz, la 13ème édition des Journées européennes de la culture et du patrimoine juifs. Placé sous le thème de l’humour juif et fort de 11 695 visiteurs en Lorraine l’an passé, l’événement concerne cette année vingt-six pays européens.

En présence de Dominique Gros, maire de Metz, mais aussi président du Collège des maires de l’association née de ces journées, Bruno Fiszon, Grand Rabbin de Metz et de la Moselle, et Désirée Mayer, présidente de l’association des JECJ-Lorraine, la ministre de la Culture et de la Communication était l’invitée de marque du Cloître des Recollets où avait lieu le vernissage de l’exposition « Les contes populaires juifs », à découvrir aux Archives municipales de Metz jusqu’au 5 octobre. Cette exposition, mise à disposition par le Centre Medem Arbeter Ring de Paris, entend rappeler que les contes sont avant tout des récits initiatiques.

 

Attachement fort

 

Devant plus d’une centaine de personnes, Aurélie Filippetti a loué le tissu associatif local œuvrant au profit de la valorisation de la mémoire collective juive, avant d’expliquer les raisons de sa venue : « La Lorraine constitue depuis toujours une place du judaïsme français. Le passé des juifs est marqué de faits tragiques et douloureux. Cette culture, c’est notre patrimoine à tous ! » Pour son retour dans la capitale régionale, la ministre en a profité pour réaffirmer un attachement fort à sa terre d’origine : « Face à la crise économique que connaissent notre pays et la Lorraine, la culture peut constituer une alternative et une réponse. Elle peut être un gage d’attractivité à l’image du Centre Pompidou-Metz, mais aussi un vecteur de développement économique ».

 

Aurélie Filippetti entend nouer des relations étroites avec sa région. Elle prévoit même d’emmener très prochainement l’ensemble de son cabinet à Metz : « Il est important que ceux qui m’entourent chaque jour dans ma mission connaissent mes racines et mon attachement fort à la Lorraine. Je suis ministre, mais j’ai été et je suis Lorraine avant tout ! » La ministre s’est vu remettre la médaille de la Ville de Metz par Dominique Gros avant de retourner vers la capitale, non sans promettre une dernière fois qu’elle serait très vite de retour chez elle.

 

Journées européennes de la culture et du patrimoine juifs : http://jecjlorraine.canalblog.com/