Auditorium du Centre Pompidou-Metz

Mercredi 27 octobre 2010 à 19h30

Conférence de Jean-Pierre Legendre

DSC_0985

 

 

 

Lou Albert-Lasard (1885-1969) :

une artiste juive messine

entre la France et l’Allemagne

 

Lou_Albert_Lazard

Lou Albert Lasard

Née en 1885 dans une famille de la bourgeoisie juive de Metz, Louise Albert-Lazard (Lou Albert-Lasard de son nom d’artiste) étudie d’abord auprès du peintre messin d’origine strasbourgeoise Henri Beecke, puis à Munich.

Après une liaison tumultueuse avec le poète Rainer Maria Rilke, elle choisit de s’établir à Berlin en 1919. Elle y fréquente de nombreux artistes d’avant-garde, notamment Marc Chagall. Au départ, le lyrisme des couleurs présent dans ses oeuvres rapproche plutôt celles-ci du style des artistes expressionnistes du « Blaue Reiter », par la suite son travail devient plus personnel, se situant parfois aux frontières de l’expressionnisme et du cubisme. En 1928 Lou-Albert Lasard quitte Berlin et s’installe à Paris, où elle est aussi bien en relation avec Jean Cocteau et Blaise Cendrars qu’avec Kiki de Montparnasse ou Robert Delaunay. Internée en juin 1940 au camp de Gurs en tant que ressortissante allemande, puis menacée de déportation en tant que juive, Lou Albert-Lasard parvient à survivre à la guerre. Malgré de nombreuses démarches, elle ne parviendra jamais à obtenir la nationalité française. Nul n’étant prophète en son pays, Lou-Albert Lasard reste une inconnue dans sa ville natale, alors que le Musée d’Art Moderne de Berlin lui a consacré une exposition rétrospective en 1983. Il est temps de redécouvrir à Metz cette talentueuse artiste, personnage romanesque et hors du commun qui témoigne des courants artistiques majeurs de son époque.

 

Ours

Ours au zoo, aquarelle (1935)

 

Jean-Pierre Legendre est conservateur en chef du patrimoine au Service régional de l’archéologie (Direction régionale des affaires culturelles).