Invitation aux conférences de la Société

      d’émulation du département des Vosges

« Un autre aspect de la “régénération” :

la place des Israélites dans les réseaux intellectuels et culturels vosgiens »

Mardi 24 février 2009 à 20h30

amphithéâtre de la faculté de droit, rue de la Maix, Épinal,

fac_droit_p

entrée libre et gratuite.

290px_Epinal_Passerelle

Epinal

par Charles Kraemer (Université Nancy 2) et Alexandre Laumond (agrégé d’histoire-géographie)

Au printemps dernier, la Société d’émulation des Vosges organisait un colloque consacré au « Père » de la sociologie française, le spinalien Émile Durkheim (1858-1917), fils cadet du rabbin de la cité. Dans le prolongement de cette manifestation, Charles Kraemer et Alexandre Laumond retracent l’implantation des familles juives dans le département des Vosges au cours du XIX siècle. Venues pour la plupart d’Alsace, elles empruntent ce parcours de la « régénération » élaborée par des élites qui cherchent à construire l’image de celui que l’on nommera l’« Israélite », rompu aux métiers dits « utiles » et totalement intégré à la communauté nationale.

Plus spécifiquement, les auteurs orientent leur propos sur la place de ces Israélites dans les réseaux intellectuels et culturels durant les années 1850-1910. Il est en effet remarquable de voir les notables mais aussi des familles entières investir les sociétés musicales et les associations d’éducation populaire, militant dès avant les lois Ferry pour une instruction laïque et gratuite. Proches de la mouvance républicaine dont ils soutiennent la presse, ces Israélites vosgiens voient néanmoins leur sociabilité limitée par deux obstacles : les sociétés savantes et les loges maçonniques.

vosges

« Le camp d’internement juif de Vittel »

par M. Jean Camille Bloch

Vendredi 3 avril 2009 à 20h30, Centre culturel de l'Alhambra,

38, place de la Marne, Vittel

entrée libre et gratuite.

Samedi 4 avril 2009 à 16h30, amphithéâtre de la faculté de droit,

rue de la Maix, Épinal

entrée libre et gratuite.

Vittel, samedi 23 janvier 1943. Cent quatre-vingt dix-huit juifs polonais de Varsovie débarquent sur le quai de la gare de la station thermale sous la férule des autorités d’Occupation. Quinze mois plus tard, le 18 avril 1944, près de soixante-dix d’entre eux sont regroupés pour être, via le camp de Drancy, déportés à Auschwitz où ils sont immédiatement gazés. Quelle logique peut donc sous-tendre cette pérégrination macabre à l’heure même où l’armée allemande doit faire face à des difficultés croissantes sur les fronts soviétiques et nord africains ? Internés successivement dans les hôtels de la Providence et Beau Site, isolés des détenues anglo-saxonnes mais soutenus clandestinement par les plus courageuses d’entre elles, ces juifs du ghetto ont en fait cru un court instant que les passeports et les autorisations d’émigration qu’ils détenaient, leur ouvriraient les portes de l’Amérique latine en échange de ressortissants allemands prisonniers des Alliés.

En réalité, la quasi totalité reprend de le chemin de la Pologne pour une mort certaine, et ce en dépit de l’aide apportée par la résistance et par le comité local de la Croix-Rouge.Organisée par la Société d’émulation du département des Vosges, avec le soutien de la municipalité de Vittel, la conférence de Jean Camille Bloch sera donnée le vendredi 3 avril à Vittel et le samedi 4 avril à Epinal.

La conférence sera suivie d’une séance de dédicace de l’ouvrage

Juifs des Vosges 1940-1944

Éd. Jean Bloch, 2007.

Pour télécharger le programme un clic sur Conférences

Société d’émulation du département des Vosges - BP 38 - Maison du Bailli

5, place des Vosges - 88001 ÉPINAL cedex