Etienne Garcin a conçu le programme de ce concert donné à l'Opéra-Théâtre de Metz

Des chants du ghetto à Léonard Bernstein en passant par Erich Korngold, Kurt Weill, un parcours musical interprété par la soprano Henrike Jacob...

Etienne_Garcin

Pour lire la suite...

Républicain_lorrain_7_septembre_2008

photo3couleur

Photo Sylvain Beucherie

       Née à Sarrebruck ,en Allemagne, Henrike Jacob rencontre tôt l'opéra, en interprétant les rôles d'enfants du répertoire. Elle suit, tout d'abord, des études de lettres modernes et de philologie française et anglaise, à l'Université de Sarrebruck, qu'elle achève par un cursus à la Sorbonne (Paris IV). Parallèlement, elle commence des études de musique et obtient un Premier Prix du Conservatoire Supérieur de Musique de Paris.

       Très vite, elle obtient ses premiers engagements en tant que soliste : aux Festivals d'Aix en Provence (retransmission sur ARTE), d'Edinburgh, de Gstaad, de Schwetzingen et de Salzbourg, ainsi qu'au Sarrebrucker Staatstheater. Elle complète sa formation en intégrant les "Jeunes Voix du Rhin", à l'Opéra National du Rhin,où elle abordera, parmi d’autres, les rôles d’Adèle dans Fledermaus, Amina dans La Sonnambula, Lucia dans The Rape of Lucrezia… Son goût s'affirme également pour l'oratorio : Grande Messe en Ut de Mozart (Lourdes, Bordeaux, Paris), le Requiem de Brahms (Paris), la Création et Les Saisons de Haydn (Philharmonie de Munich), Elias et le Psaume 42 de Mendelssohn (Paris, Munich,..) La Resurrezione de Haendel à la Philharmonie de Bilbao et à Madrid... Elle se produit aussi en récital, notamment aux côtés de Irene-Cordelia Huberti (Festival de Colmar, Opéra National du Rhin.

Henrike Jacob a offert au public messin un grand moment musical chargé d'émotion et de sensibilité. Sa voix s'est faite  profonde et déchirante lorsqu'elle a commencé son récital en exprimant toute la douleur et la souffrance des chants du ghetto et des camps, puis elle s'est affirmée dans les pièces d'Erich Korngold et de Kurt Weill, pour finir dans l'allègresse avec Léonard Bernstein et la comédie musicale américaine

Sans_titre_3_copie

Henrike Jacob reçoit l'ovation du public à Metz, la ville où elle réside

Pour la première fois Henrike Jacob se produisait à Metz où elle a séduit le public venu l'écouter dans un récital pour voix et piano très original. Sa grâce et sa présence, sur scène, ont réjoui le coeur des spectateurs qui lui témoignèrent par une pluie d'applaudissements, la reconnaissance d'un plaisir partagé. 

Cette artiste très largement connu en France et à l'étranger compte parmi ses rôles favoris : Norina, Pamina, Adina, la reine de la nuit, Porporina... autant d'interprétations qu' Henrike Jacob a portées, avec toute la force de son talent.

henrike

Henrike  et Jean-Pierre Aniorte,  pianiste

Photo Ph. Hoch

DSC_1208

Photos Ph. Hoch

Photos Sylvain Beucherie